À la découverte des monastères et des temples à travers l’Asie

L’Asie est le plus grand continent du monde et possède un patrimoine culturel riche en diversité. Elle est idéale pour découvrir de nouvelles cultures et traditions. Le continent asiatique est aussi le plus peuplé et compte environ 60 % de la population mondiale. Ce vaste territoire est mondialement connu pour ses merveilles architecturales comme la Grande Muraille de Chine ou le Taj Mahal en Inde.

L’Asie est aussi réputée pour son nombre impressionnant de monastères et de temples. Vous aurez la chance d’en découvrir une petite partie en voyageant en Arménie, en Jordanie ou en Chine.

Les monastères en Arménie

L’Arménie n’est pas toujours une destination à laquelle on pense quand on parle de voyage. Pourtant ce pays possède une multitude de facettes et vous promet une aventure inoubliable à travers ses paysages montagneux et ses forêts qui s’étendent à perte de vue.

C’est aussi une destination très prisée par les chrétiens du monde entier en tant que pays de pèlerinage. En effet, l’Arménie est très réputée pour abriter des centaines d’églises médiévales et de monastères ayant survécu des siècles jusqu’à aujourd’hui.

Parmi les monastères arméniens, les complexes monastiques de Sanahin et de Hagbat méritent votre attention. Ils ont été construits entre le Xe et le XIIIe siècle et fondés par la reine Krosravanush, épouse du roi Ashot III. Ces deux monastères se trouvent à proximité de la ville d’Alaverdi et ils sont tous deux inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le monastère de Sanahin

À l’époque, le monastère servait de centre éducatif et il comprenait une église principale ainsi qu’un temple en l’honneur de Saint-Grégoire l’Illuminateur. Durant votre visite, vous pouvez explorer les alentours tout en profitant de la nature et de la beauté de l’ancienne architecture arménienne.

Le monastère de Haghbat

Ce complexe monastique comprenait l’église Saint Nishan, une autre église plus petite appelée Saint Grégoire ainsi qu’une bibliothèque qui faisait office de centre littéraire. Durant votre visite, vous pourrez contempler la rivière Debet et observer les croix de pierre arméniennes appelées Khachkars.

Les monuments de la cité Pétra en Jordanie

Située sur la rive orientale du Jourdain, la Jordanie est connue pour ses stations balnéaires, ses monuments anciens et ses réserves naturelles. Lors d’un voyage au Moyen-Orient, c’est aussi une destination très prisée par les voyageurs qui souhaite découvrir le célèbre site archéologique de Pétra aussi appelé « cité rose ».

Le charme de Pétra réside dans les tombeaux, les sanctuaires et les autres bâtiments qui ont directement été taillés dans la pierre. Si ce n’est que pour l’aspect religieux, le site de Pétra compte environ 680 monuments culturels.

Dans le cas où vous prévoyez un séjour au Moyen-Orient ayant comme circuit Pétra, vous trouverez des détails ici. Pour atteindre la cité rose, l’accès principal reste l’étroit canyon du Siq pour accéder à une vallée isolée et entourée de massif montagneux semi-désertique. Pour une première visite, vous serez subjugué par la particularité de l’édifice mi-grotte mi-église qui apparaîtra face à vous. Khazneh et le temple de Qasr al-Bint font partie des principaux monuments de la cité de Pétra.

Khazneh

La Khazneh est le monument le plus connu de la cité rose. Ce tombeau est taillé directement dans le grès et son architecture est inspirée par l’art d’Alexandrie. Bien que sa date de construction soit encore discutée, vous aurez la chance d’admirer un trésor architectural de l’Antiquité.

Le temple de Qasr al Bint

Contrairement aux autres monuments de la cité, le temple de Qasr al Bint est l’un des rares édifices à avoir été construit et non creusé dans la roche. À l’origine, le bâtiment atteignait 23 m de haut avant qu’il ne soit partiellement détruit par un tremblement de terre.

Les temples de la Chine

La Chine est un pays très peuplé de l’Asie de l’Est et vous serez séduit par ses paysages variés allant des montagnes aux prairies en passant par les déserts puis les rivières et enfin plus de 14 000 km de littoral.

Le territoire chinois a su conserver l’architecture traditionnelle de certains sites historiques et préserver des lieux naturels imprégnés par la religion comme les grottes et les montagnes bouddhistes. Tout comme les autres sites religieux à savoir le Bouddha Géant de Leshan, les temples occupent une place importante dans le patrimoine culturel bouddhiste de la Chine.

Ils sont plus ou moins éparpillés sur le territoire chinois, mais vous aurez la possibilité de visiter deux des plus beaux temples de la Chine : le premier appelé le Temple du Ciel se trouve dans la capitale, Pékin. Tandis que le deuxième, le Temple de Nanshan, se situe au Sud sur l’île de Haina à Sanya et il se trouve dans une zone touristique bouddhiste.

Le Temple du ciel

Au temps de la Chine impériale, le Temple du Ciel était considéré comme étant l’édifice le plus sacré des temples impériaux, car on y rendait hommage au « Ciel ». Durant votre visite, vous aurez la chance d’admirer l’architecture chinoise traditionnelle dans toute sa splendeur.

Le Temple de Nanshan

Au Temple de Nanshan, vous aurez la chance de contempler la statue en or et en jade de Guanyin, la déesse maritime de la Miséricorde. Elle mesure 108 m et se dresse fièrement sur une terrasse qui surplombe l’océan. Quant au temple, son architecture rappelle l’ancienne architecture chinoise avec ses toitures rouges et ses murs blancs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici