Retrouver le sommeil avec l’ostéopathie

À l’heure où nos rythmes de vie restreignent la durée de nos nuits, tout en y ajoutant une bonne dose de stress, bien dormir reste au centre de la préoccupation de beaucoup de Français. Pour éviter de recourir aux somnifères, certains essayent les méthodes alternatives : relaxation, huiles essentielles, phytothérapie… avec plus ou moins de réussite. Pour ceux qui n’ont pas encore trouvé leur solution, l’ostéopathie propose une approche holistique efficace pour faire de votre sommeil, votre meilleur atout santé.

Le sommeil, un mécanisme vital et bien organisé

Pour les gens qui s’endorment en quelques minutes et se réveillent, parfaitement reposés, huit heures plus tard, dormir est perçu comme quelque chose de linéaire, une sorte de long moment où il ne passe rien. Or, cette perception est erronée. En effet, le sommeil repose sur des phases qui ont, chacune, leurs caractéristiques propres. Au nombre de quatre, elles font passer le dormeur tout d’abord par une période de somnolence, puis par une phase de sommeil léger, suivie par une de sommeil profond pour parvenir, enfin, au sommeil paradoxal qui correspond au moment où le dormeur rêve. L’ensemble de ces quatre étapes dure environ 90 minutes et se répète au cours de la nuit. Ce rythme est vital et sa perturbation entraîne, comme chacun le sait, de la fatigue. Ce que l’on sait moins, en revanche, c’est que la personne qui dort mal peut créer, très rapidement, ce que l’on appelle une dette de sommeil, qui, à moyen terme, la rendra plus susceptible de développer des problèmes de santé.

Il n’y a pas que les insomnies dans la… nuit !

Les insomnies font partie des troubles du sommeil les plus connus. Elles se traduisent par des périodes de réveil inopportunes au beau milieu de la nuit avec des difficultés, voire une impossibilité à se rendormir avant l’heure du lever. Cependant, il existe beaucoup d’autres troubles qui peuvent venir perturber nos nuits… Et même nos journées ! Par exemple, les hypersomnies se caractérisent par un besoin de sommeil plus important qui peut se traduire par une envie de dormir en plein jour, voire carrément des périodes de somnolence diurne. L’hypersomnie la plus connue est le ronflement qui, contrairement à la croyance populaire, n’est pas seulement gênant pour le conjoint, mais altère également la qualité du sommeil du dormeur. Enfin, le fait de faire des cauchemars, du somnambulisme ou de grincer des dents en dormant ne sont que quelques-uns des exemples connus de troubles du sommeil.

L’ostéopathe : gardien de la qualité de vos nuits

Lorsqu’un patient vient consulter un ostéopathe pour un problème de sommeil, c’est au cours de l’anamnèse que le praticien va essayer de décrypter la ou les causes qui empêchent la personne de profiter complètement de ses nuits. Il va, entre autres, rechercher des causes environnementales (présence d’appareils à proximité du lit, bruits, température inadaptée…) et également interroger le patient à la recherche d’habitudes qui pourraient nuire à son endormissement. Ensuite, le praticien va agir directement sur le corps de son patient en ciblant particulièrement le système neuro-végétatif qui a une action essentielle sur les rythmes du sommeil. Il va également éliminer les éventuelles tensions qui empêchent le patient de se détendre et de s’endormir facilement. Il pourra également le conseiller sur de nouvelles habitudes à prendre pour rétablir un sommeil de qualité.

Bien dormir étant indissociable d’une bonne santé et de notre capacité à vivre des journées efficaces et satisfaisantes, en prendre soin devrait être une priorité. C’est la raison pour laquelle il est important de consulter rapidement un ostéopathe dès que les mauvaises nuits s’enchaînent. L’approche holistique de l’ostéopathie permettra de retrouver rapidement le chemin d’un sommeil pleinement récupérateur, et ce, sans aucune médication.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici