Le métier de rédacteur web face à l’évolution de l’intelligence artificielle

Intelligence artificielle et rédaction web

L’avènement et le développement d’Internet a donné naissance à de nouveaux besoins. Logiquement, il a fallu alimenter la Toile de différents contenus : images, vidéos, textes… Alors, de nombreux métiers du digital, dont celui de rédacteur web ont fait leur apparition. Le rôle de ce professionnel est tout d’abord de produire et de gérer des textes pour un blog, un site internet, etc. Dernièrement, l’évolution de l’intelligence artificielle, plus spécialement l’avancée constatée en matière de production automatique de texte, semble mettre en péril cette profession. Certaines questions se posent alors : ces nouvelles technologies marquent-elles le début de la fin du métier de rédacteur web ? Les robots-rédacteurs ont-ils la capacité de produire des articles de qualité destinés à être lus par des humains ? Voici quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce qu’un robot-rédacteur ?

Actuellement, l’intelligence artificielle, à l’instar de l’assistant vocal d’Apple ou encore celui de Google, facilite la vie de millions de personnes à travers le monde. Désormais, elle s’invite également dans le domaine de la production de contenu et permet de générer des textes en un temps record. Il s’agit d’un outil qui vous donne la possibilité de créer des articles rapidement tout en limitant, de manière significative, l’intervention humaine dans le processus de rédaction.

Limite de l’IA dans la rédaction web

Dans le cadre de son activité, le rédacteur web est amené à traiter différentes catégories de textes. Il peut s’agir d’une fiche-produit, d’un article de blog, etc. La production de certains contenus nécessite des efforts intellectuels et, parfois, une véritable fibre créatrice. Lors de la documentation, il faut un sens critique et un véritable esprit d’analyse pour éviter les fausses informations, car les fake news pullulent sur Internet. Autant de prérequis qui ne sont pas encore à la portée des IA.

Toutefois, malgré les risques, nombreuses sont les entreprises et les sites qui décident de confier à une intelligence artificielle la rédaction de contenus basiques, dont les horoscopes, les textes météos, les résultats matchs, etc.

Par ailleurs, il y a certains types d’intelligence artificielle qui, au lieu de desservir les rédacteurs web, constituent une aide précieuse pour la production de textes SEO de qualité. Il s’agit, par exemple, de 1.fr dont le rôle est d’enrichir le champ lexical d’un texte pour que celui-ci soit mieux référencé par les moteurs de recherche.

La rédaction web, un métier d’avenir

Certes, l’intelligence artificielle rend services aux agences SEO et aux référenceurs. Toutefois, elle ne possède pas encore certaines qualités humaines nécessaires dans le domaine de la rédaction web, à l’instar d’un esprit critique aiguisé qui permet de différencier les fake news des informations véridiques. Ce qui veut dire qu’il est encore temps de suivre une formation rédacteur web pour une reconversion professionnelle, car ce métier a encore de beaux jours devant lui. Ce genre de cours vous permet d’acquérir compétences requises pour exercer cette profession dans les meilleures conditions.

L’intelligence artificielle utile dans d’autres disciplines ?

Si les raisons pour lesquelles la rédaction web ne doit pas relever de l’intelligence artificielle sont évidentes, cela ne signifie pas que les référenceurs SEO et autres acteurs du web ne peuvent pas s’y appuyer dessus. L’IA est d’ailleurs utilisée depuis longtemps pour d’autres matières : profils fictifs sur les réseaux sociaux, étude d’un texte rédigé et optimisation de ce dernier, création d’un profil de liens sur un nom de domaine particulier… Les solutions alternatives sont donc nombreuses !

La clé du succès des diverses agences digitales consiste à gérer au mieux le budget d’un client. Il s’agit là de placer un budget « intelligence artificielle » pour les matières qui le justifient, et d’avoir recours à un rédacteur web professionnel lorsque la qualité du texte a une importance. Il serait aujourd’hui une erreur, à l’heure où Google recherche avant tout la qualité du contenu, de faire l’impasse sur une véritable plume. Les métriques telles que la rapidité du site, le nombre de domaines référents, le nombre de backlinks ou encore l’optimisation du maillage interne peuvent dans de nombreux cas se révéler secondaires. La digitalisation du marketing et l’évolution des outils webmarketing ne marquent donc pas la fin du métier de rédacteur web, loin de là !