E-cigarette : les bons gestes à adopter

E-cigarette

La cigarette électronique est aujourd’hui connue comme étant la meilleure alternative au tabagisme. Il faut toutefois savoir que de mauvaises manipulations peuvent générer plus de méfaits que de bienfaits. Pour rester sur les avantages et ne pas en subir les inconvénients, il est conseillé d’adopter quelques bons gestes. Lesquels ?

Comprendre comment fonctionne le dispositif

Avant toute chose, il faut retenir que c’est un appareil électronique pourvu d’une batterie (ou d’accus) et d’une résistance qui se chargent de générer la chaleur nécessaire pour l’évaporation de l’e-liquide. Les modèles les plus récents, les Box Mod, sont dotés en plus d’un petit écran qui facilite grandement l’utilisation du dispositif. Sur cet écran, on peut lire le niveau de la batterie, la température de chauffe et les éventuels problèmes durant le vapotage.

Parmi les problèmes récurrents, il y a les erreurs d’atomizer. L’atomizer est un élément indispensable dans la production de vapeur. Ainsi, lorsqu’un problème survient à ce niveau, il faut déterminer que veut dire no atomizer sur une cigarette électronique. Ce message d’erreur peut s’expliquer par diverses raisons, mais dans la majorité des cas, il provient d’une mauvaise connexion entre le clearomiseur et le box. Il convient alors de vérifier cette connexion pour pouvoir continuer à vapoter.

Connaître la température de chauffe idéale

Certaines e-cigarettes sont aujourd’hui équipées du système dit « contrôle de température ». Ce dernier permet de varier la température de chauffe au cas par cas. Pourquoi est-ce essentiel ?

Tout simplement parce que la température de chauffe idéale dépend de la composition de vos e-liquides. En moyenne, une cigarette électronique peut chauffer entre 200 à 300°C. Toutefois, si vous vapotez un e-liquide High ou Full VG, vous devrez frôler la température de chauffe maximale pour savourer pleinement votre vapeur. A contrario, si vous préférez des e-liquides High PG, il faut se limiter à 200°C tout au plus pour que les arômes ne soient pas trop dénaturés. Il faut également souligner que certains arômes se chauffent à température plus basse ou plus haute.

Dans tous les cas, il est conseillé de ne pas vapoter à pleine puissance ou à puissance trop faible. Dans le premier cas, vous consommerez plus de liquide ce qui n’est pas idéal lorsqu’on vapote un e-liquide fortement nicotiné et en plus, la résistance s’usera beaucoup plus vite. Dans le second cas, vous n’aurez pas assez de wattage pour générer une évaporation.

Eviter le dry hit

Le dry hit ou vapotage à sec se traduit par le fait de vapoter de la fumée issue d’une mèche en coton trop sèche.

Il faut comprendre que la résistance et le réservoir d’e-liquide sont reliés entre eux par une mèche en coton. Celle-ci plonge directement dans le liquide et s’en imbibe entièrement. C’est l’extrémité imbibée de liquide et en contact avec la résistance chaude qui va permettre l’évaporation.

Il arrive cependant que la mèche soit sèche lorsque le niveau de liquide dans le réservoir est très bas. Résultat, la mèche va continuer de brûler au contact de la résistance. Au lieu de produire de la vapeur, le dispositif produit de la fumée ce qui explique le goût de brûlé en bouche. Non seulement, le goût est désagréable, mais en plus, la fumée peut contenir du monoxyde de carbone.

Pour éviter pareille situation, on s’assure toujours que le réservoir soit plein. Et lorsqu’on change la mèche par une nouvelle, il faut verser quelques gouttes de liquide sur la mèche avant de commencer à vapoter.

Laisser le dispositif respirer

Quel que soit votre profil vapoteur, il est important que vous laissiez respirer votre e-cigarette entre deux aspirations de vapeur. Cela évite tout risque de surchauffe. On évite ainsi les aspirations trop rapprochées. A la place, on opte pour des inspirations profondes, mais lentes. Vous pourrez ainsi savourer pleinement la saveur de la vapeur et laissez le temps à votre e-cigarette de se refroidir un peu avant la prochaine aspiration.

De plus, le fait d’inspirer profondément vous évitera les quintes de toux et ne surchargera pas trop vos poumons.

Choisir des e-liquides aux composants connus

La formule de base à retenir est : Propylène glycol + glycérine végétale + arômes.

A cette formule, on peut rajouter de la nicotine sans dépasser les 20 mg/ml et de l’alcool sans dépasser le 1%. Si vous trouvez d’autres ingrédients marqués sur l’étiquette du flacon, mieux vaut éviter.

Pour la nicotine, choisissez la dose adaptée à votre niveau de dépendance pour éviter un surdosage. Ce dernier peut engendrer des maux de tête, des vertiges, des étourdissements, des nausées … Une surdose favorise aussi la dépendance.

A lire aussi, Comment vous pouvez avoir un IPhone pas cher ?