Comprendre comment fonctionne les ETF

Un ETF également appelé tracker (Exchange Trade Fund) est un produit de la finance très apprécié par les français. C’est en quelque sorte un pool où on peut investir dans différents types d’actifs : obligations, actions, pétrole, etc.

On peut le négocier en bourse, l’acheter et le vendre à la bourse à un intervalle horaire de 9h00 à 17h30 à la bourse de Paris. L’ensemble des ETF proposés à la bourse de Paris peuvent être disponibles dans votre courtier en actions ou au niveau de votre banque. Voici tout ce qu’il faut savoir sur son fonctionnement.

ETF : des fonds classiques

Le tracker ou EFT est une sorte de fonds classique qu’on peut négocier en bourse avec des frais bas. Ils sont en effet très proches des fonds classiques et sont en réalité des organismes de placement collectif en valeurs immobilières (OPCVM).

Sur le territoire français, il existe des règles de marché Euronext qui régissent ces ETF. De même, ces derniers sont contrôlés par les directives européennes et l’autorité des marchés financiers. C’est dans ce cadre qu’on voit souvent le terme UCITS associé au nom du tracker.

La cotation en bourse des ETF

La différence entre les ETF et les fonds classiques, c’est qu’il y a la possibilité de négocier ces ETF en bourse. Cela ne demeure tout de même pas le premier intérêt de l’épargnant passif. Parmi les caractéristiques les plus importantes, on note le suivi d’indice ainsi que l’obtention de faibles frais de gestion.

La présence de fonds classiques non négociables en bourse avec de faibles frais et un indice transparent aurait été une excellente option. Il est fort probable d’avoir cette opportunité dans son dispositif d’épargne salariale.

Suivi d’indice par les ETF

Différentes techniques de réplication sont utilisées par les ETF pour faire le suivi d’un indice. L’indice boursier est l’élément le plus essentiel du tracker.

Répliquer cet indice au plus juste est possible avec plusieurs techniques : la réplication physique totale, la réplication optimisée et la réplication synthétique. La première est la plus simple et consiste pour le gestionnaire à acheter l’ensemble des sociétés qui composent l’indice et essaiera de conserver une proportion similaire à celle de l’indice.

Par exemple, pour un tracker qui suit MSCI World, 1,86% du tracker sera investi sur Apple si on se base sur l’indice. Par conséquent, il est obligatoire de se pencher sur les indices lorsqu’on est intéressé par les ETF.

Vente de parts d’ETF

La création et l’annulation de part sont généralement les tâches les plus complexes pour le gestionnaire. En réalité, lorsque vous achetez une part de tracker, ce dernier se doit d’acheter les actions correspondantes.

A titre d’exemple, si vous vous procurez 1000 euros d’un tracker monde, le gestionnaire doit acheter une valeur de 18,6 euros d’Apple. De même, lorsque vous procédez à la vente de votre part de tracker, il doit également vendre ces actions. Vous pouvez faire des recherches afin pour en savoir plus sur l’investissement sur les ETF.

Dans le cas de l’émission de nouvelles parts ou de la création du tracker, l’émetteur d’ETF s’adresse à des participants autorisés qui sont les grandes institutions financières. Le participant autorisé va ainsi agir en tant que grossiste pour l’émetteur du tracker en achetant des millions d’euros et pas seulement des milliers. Le marché de grossiste est appelé marché primaire et peut être défini comme un marché de gré à gré.

A noter que le grossiste et l’émetteur de tracker effectuent un échange en se basant sur le prix des actions sur le marché et non sur la valeur en bourse.

En parallèle, il existe des mécanismes permettant d’assurer la liquidité ainsi que la réduction des coûts.